Premier voyage en Iran du 26.10 au 9.11.2019

Aussicht auf die Moschee von

Premier voyage en Iran du 26.10 au 9.11.2019

La situation politique instable nous rendant de prime abord un peu sceptiques, et nous sommes arrivés à Téhéran avec de grandes attentes. 

Dès les premiers instants dans ce pays, je découvre par la fenêtre du bus nous menant à Téhéran les nombreuses maisons de thé, les mosquées et les montagnes éblouissantes : je réalise que ce voyage sera certainement merveilleux et passionnant.

La capitale, Téhéran, se présente sous son plus beau jour : les palais, les sites archéologiques et les souks laissent déjà entrevoir l’histoire riche et passionnante du pays de découvrir les montagnes de l’Elbur dans l’arrière-pays.

Notre guide allemand Ali, le chauffeur de bus et Sohil, le guide cycliste, forment une équipe de choc et ne manquent donc jamais nous montrer de magnifiques itinéraires ni de nous raconter des histoires passionnantes. Ali répond à toutes les questions, même les plus délicates, grâce à ses connaissances spécialisées.

Moschee mit Brunnen im Iran

L’hospitalité des locaux a été l’une des expériences les plus touchantes et fascinantes de ce voyage. Ils rentrent aisément en contact avec nous, nous offrant des repas dans la rue et nous présentant spontanément leurs instruments de musique ; ces gestes facilitent notre approche de la culture perse. Il n’est pas rare que des inconnus nous souhaitent la bienvenue sur le bord de la route. Même les enfants en bas âge semblent si fascinés qu’ils entrent en contact avec nous avec l’aide de leurs parents. Les adolescents qui rentrent chez eux demandent respectueusement s’ils peuvent prendre une photo avec nous et se réjouissent de pouvoir utiliser leur anglais appris à l’école. Le fait de rouler à vélo facilite vraiment le contact. 

Dès les premiers jours, je me rends compte que la couverture médiatique et la réalité n’ont aucune commune mesure, et je vois les stéréotypes rigides s’effondrer dans ma tête.

Moschee im Iran

Les étapes sont très variées et les vélos tout-terrain d’excellente qualité nous permettent d’admirer les paysages contrastés : les forêts de hêtres, le désert de sel, puis à nouveau les montagnes, avec une vue imprenable, tout est juste magnifique !

Pour ceux qui redoutent les montées, des vélos électriques sont également disponibles. 

Grâce aux dîners et repas proposés, nous avons pu découvrir des éléments phares du monde culinaire de l’Iran. Les plaisirs gustatifs et les mélanges de thés intéressants nous attendent chaque jour.

Die in steingeschmeisselte Geschichte in Persepolis auf unserer Radreise durch den Iran

Mais l’un de mes moments forts personnels s’est fait attendre jusqu’à la fin : Persepolis, la cité antique, m’a immédiatement séduite et soudain la vie du Grand Empire perse s’est déroulée sous mes yeux. Ali nous raconte en détail la vie des Perses de l’époque, et comment cet empire a connu une ascension incomparable.

Das Innere einer Moschee im Iran

Les grandes villes de Kashan, Shiraz et Ispahan me fascinent par leurs mosquées décorées en mosaïques et l’immense pouvoir architectural qu’elles diffusent. En turquoise, vert et bleu, elles rayonnent et nous invitent à en savoir plus sur la culture musulmane et l’histoire de l’islam. Alors que la lumière se réfléchit sur les vitres colorées, Ali nous transporte dans un voyage mystique et nous l’écoutons avec grand intérêt, assis sur le tapis.

iran radreise france a velo radfahrer wüste

Après 15 jours si riche émotionnellement, il est temps de se dire au revoir. Avec un œil qui pleure et un œil qui rit, je monte dans le bus qui nous conduit à l’aéroport. Je suis certaine que ce ne sera pas mon dernier voyage à vélo en Iran ! Khoda Hafez ! Au revoir et à bientôt, les amis !

Eine Frau steht mit ausbreiteten Armen vor der Wüste auf unserer Radreise durch den Iran